Le blog du CM2B de l'école Albert Perraud

27 novembre 2019

ISSAKA ET LA PIERRE DE NIRAH – Conte du CM2B 2019

Classé dans : CM2B 2019,Conte,Thème du Merveilleux — morbius @ 15 h 49 min

- ISSAKA ET LA PIERRE DE NIRAH -

Chapitre 1

L’ARRIVÉE AU ROYAUME DE NIRAH

ISSAKA ET LA PIERRE DE NIRAH - Conte du CM2B 2019 dans CM2B 2019 petro

Il était une fois un jeune garçon kanak de onze ans, appelé Issaka, qui se promenait au bord de la rivière de Yaté. Soudain, son regard fut attiré par une pierre sur laquelle était gravé un mystérieux pétroglyphe luminescent. Intrigué, Issaka se rapprocha et l’effleura doucement de ses doigts. Alors le monde sembla tourner autour de lui. Il voyait comme des lumières et, brusquement, il se sentit comme aspiré dans un vortex !

etoile_041 dans Conte

Emporté à l’intérieur, il tournoya sur lui-même avant d’être projeté dans une prairie. Quand il se releva, étourdi, Issaka regarda autour de lui et aperçut un nain qui venait à sa rencontre…

 - Bonjour jeune homme, dit le nain. Je suis Yolhan, le gardien de cette prairie, et je te souhaite la bienvenue au royaume de Nirah.

- Au royaume… de… Nirah ? s’étonna Issaka.

- Je te dois quelques explications. Tu viens d’arriver dans un monde fabuleux car tu as touché la Pierre de Nirah, une pierre magique ! Tu veux des preuves ? Eh bien regarde.

Le nain portait un bonnet rouge, un vieux tricot troué et une salopette bleue. Il sortit de sa longue barbe une corne dans laquelle il souffla. Alors, surgit du ciel un immense dragon qui se posa devant eux.

1912 dans Thème du Merveilleux

Issaka, effrayé, recula de quelques pas. Le dragon rapprocha son museau écailleux du jeune garçon pour le renifler, puis il lui dit de sa voix grave : « Je suis Maximilien. Sache que d’autres humains avant toi ont déjà foulé cette terre sacrée, mais aucun n’a jamais survécu… »

Chapitre 2

À LA RECHERCHE DE LA PIERRE DE YATÉ

Issaka ressentit la crainte de disparaître à son tour.

- Mais moi, je n’ai pas demandé de venir dans votre monde ! s’exclama-t-il.

- Je suis désolé mon garçon, dit Yolhan, je te comprends très bien. Mais tu dois accepter la situation. Cependant, je te rassure tout de suite : il existe un moyen de repartir dans ton monde !

- Lequel ?

- Il te faut trouver la Pierre de Yaté, celle qui a atterri dans notre royaume il y a fort longtemps. La Pierre de Nirah et la Pierre de Yaté sont liées. Elles forment un passage entre nos deux mondes.

- Où se trouve la Pierre de Yaté ? s’empressa de demander Issaka.

- C’est là le problème : cette pierre magique change de lieu chaque jour et nul ne sait jamais où elle se trouve… Beaucoup l’ont cherchée mais aucun ne l’a encore trouvée…

- Moi je la trouverai ! répondit Issaka avec assurance.

- Pour un jeune garçon je te trouve bien courageux. Alors je vais appeler mon ami le nain Mauna. Il va te conduire au village de Mashiro. Là-bas tu rencontreras quelqu’un qui t’aidera à t‘équiper et qui te guidera dans notre royaume.

Mauna, le nain rieur, arriva en riant. « Suis-moi mon garçon, je te conduis de ce pas au village ! » Issaka suivit le nain qui engagea alors la conversation.

- Dis-moi mon garçon, comment t’appelles-tu ?

- Je m’appelle Issaka.

- T’as une copine ?

- Oui, j’en ai une.

- Elle est belle ?

- Ouais ! Mais pourquoi tu me poses toutes ces questions ?

- Pour rire !

Chapitre 3

UNE FILLE SOLDAT PEU ACCUEILLANTE

Le nain Mauna était vêtu d’une chemise verte et d’un pantalon écossais. Comme son ami Yolhan, il possédait une longue barbe mais portait un béret à la place du bonnet. Issaka et lui continuèrent leur chemin jusqu’à arriver au village de Mashiro. Ils furent accueillis à l’entrée par une fille soldat.

- Arrêtez-vous ! ordonna-t-elle en pointant sa lance vers eux. Qui êtes-vous ?

Mauna fit signe à Issaka pour qu’il se penche et lui dit à l’oreille :

- T’inquiète pas mon garçon, je la connais bien mais elle ne me reconnaît jamais car elle est myope.

- Je ne le répéterai pas deux fois : qui êtes-vous ? insista la fille soldat.

- Mais c’est moi, voyons, Lio, le nain Mauna ! Ha, ha, ha !

- Ah oui, c’est vrai, je reconnais bien là ton rire idiot. Mais avec qui es-tu ? Tu as trouvé une nouvelle amie ?

- Non mais oh ! lança Issaka. Je ne suis pas sa copine, moi, je suis un garçon et je m’appelle Issaka !

Lio le dévisagea alors d’un air farouche.

- D’abord tu ne me parles pas sur ce ton là mon petit, ensuite je ne m’adresse pas à toi mais à Mauna.

- Allons, allons les amis, calmons-nous intervint le nain. Tu sais très bien pourquoi je suis là, Lio. Ce jeune garçon vient d’arriver dans notre monde et il doit s’équiper pour survivre parmi nous s’il veut trouver un moyen de repartir dans son univers. Pouvons-nous entrer au village, s’il te plaît ?

- C’est bon, allez-y, répondit Lio en s’écartant pour laisser passer Issaka et Mauna.

- Quel caractère ! grommela Issaka.

Chapitre 4

LA GÉNÉROSITÉ D’ISSAKA

village

C’était un joli village fait de maisons en bois aux petits jardins fleuris. On y voyait des marchands devant leurs étals, des gens heureux qui circulaient vêtus de vêtements colorés et des chiens qui couraient dans les ruelles.

« Ayez pitié, donnez-moi des sous ! » demanda un mendiant au détour d’un chemin.

Il était assis par terre, à l’ombre, dans un coin, la main tendue. Ses vêtements sales et déchirés sentaient mauvais et des mouches volaient autour de lui pour se poser sur ses lèvres noires. Il les avalaient aussitôt d’une langue habile.

- Bonjour Syam, dit Mauna, comment vas-tu mon ami ?

- Oh, comme toujours, ni plus ni moins.

Issaka le regarda avec pitié.

- Tenez, dit le jeune garçon en sortant de sa poche un paquet de biscuits. Voilà pour vous.

- Oh, merci petit ! Que tu es généreux ! sourit le mendiant.

Mauna et Issaka reprirent ensuite leur chemin qui les mena vers une maisonnette. Le nain frappa alors à la porte. Une jeune fille d’environ seize ans ouvrit.

Chapitre 5

LE CHOIX DES ARMES

sabre

- Bonjour Leïla, dit le nain. Je te présente Issaka, un nouvel arrivant dont tu vas devoir t’occuper.

- Bonjour Issaka, répondit Leïla. Je te souhaite la bienvenue dans le royaume de Nirah.

Leïla était une ravissante jeune fille aux longs cheveux châtains, aux yeux verts et aux traits fins. Elle portait élégamment une peau de guépard et une dague était nouée à son bras gauche.

- Bonjour Leïla, dit Issaka en rougissant.

- Eh bien il est temps pour moi de partir, dit Mauna. Leïla, je te laisse équiper notre futur guerrier.

La jeune fille annonça alors à Issaka : « Tout d’abord, tu vas devoir choisir tes armes car il te faudra affronter bien des dangers dans notre monde. Ensuite, je vais t’entraîner à te battre car je suis une guerrière. Enfin, je t’accompagnerai en tant que guide dans ta quête de la Pierre de Yaté. »

Leïla emmena Issaka dans une pièce où se trouvaient entreposées des dizaines d’armes rustiques : des arcs, des épées, des sabres, des poignards, des lances, des arbalètes, des haches… « Choisis tes armes avec justesse » dit-elle. Issaka réfléchit un instant avant de prendre un arc, des flèches et un sabre. « Et maintenant tu dois abandonner les vêtements de ton monde pour te vêtir en guerrier. Suis-moi. »

Chapitre 6

UN VRAI GUERRIER

Issaka fut conduit dans une autre pièce où étaient rangés toutes sortes de vêtements. « Je te laisse choisir, dit Leïla. Tu me retrouves ensuite dans l’armurerie. »

Quand le jeune garçon revint, il portait un pagne de peaux de bêtes maintenu à sa taille par une grosse ceinture de cuir, torse et pieds nus.

- Tu as l’air maintenant d’un vrai guerrier ! sourit Leïla.

- Et toi tu ressembles à une vraie princesse ! dit Issaka.

- Merci pour le compliment, mais il est temps que je t’entraîne au combat.

ninjaEt durant des semaines, Issaka subit un entraînement intense. Leïla se montrait stricte et sévère en tant que guerrière, mais elle finit par faire de notre héros un guerrier accompli. « Je te félicite car à présent tu es prêt à partir. Tu as fait preuve de bravoure et de persévérance », le complimenta la jeune fille.

Un soir de pleine lune, Leïla et Issaka quittèrent la maisonnette, puis le village, pour s’enfoncer dans les territoires sauvages du royaume de Nirah. Leur quête commençait. « Nous allons d’abord nous rendre chez le sorcier Wilson, annonça Leïla. Il connaît des secrets qui nous seront utiles. »

Soudain, deux ninjas tombèrent d’un arbre pour se dresser devant eux en position de combat, leur barrant le passage ! Leïla regarda Issaka : « Il est temps pour toi de faire tes preuves », lui dit-elle.

Chapitre 7

UN COMBAT ACHARNÉ

shuriken

- C’est toi qui oses nous défier, petit scarabée ? lança le ninja Camron.

- Que veux-tu petite fourmi ? rajouta son complice le ninja Lionel.

Issaka les regarda droit dans les yeux et dit :

- Je suis peut-être jeune mais je sais me battre !

Le ninja Camron lança alors un shuriken, petite étoile métallique à trois lames effilées, en direction de notre héros. Aussitôt, Issaka l’esquiva en se jetant sur le côté, au moment même où le ninja Lionel le bousculait pour le faire tomber en lançant une bombe fumigène. Alors Issaka se releva et, cherchant dans la fumée, aperçut une silhouette qui fonçait sur lui. Il s’empressa de saisir son arc et tira une flèche. Elle se planta douloureusement dans l’épaule du ninja Lionel. Pendant ce temps, le ninja Camron renversait Issaka et tentait de le poignarder, mais notre jeune guerrier roula sur le côté et poussa son adversaire contre un arbre. Leïla en profita pour l’assommer. Quant à l’autre ninja, il préféra prendre la fuite.

Leïla s’adressa alors à Issaka : « Je suis fière de toi, mais tu peux faire mieux encore, beaucoup mieux. »

Tous deux décidèrent ensuite de prendre du repos et de dormir sur place. Le lendemain matin ils furent réveillés par un terrible orage.

orage foudre 13

Il pleuvait très fort. « Vite ! dit Leïla. Prenons la route qui nous mènera au château du sorcier Wilson ! »

Après une heure de marche, Leïla et Issaka arrivèrent trempés devant le château. Le gardien les accueillit.

Chapitre 8

UN MOMENT DIFFICILE

chateau

- Nous voudrions voir le sorcier Wilson, dit Leïla. Pouvons-nous entrer ?

- T’es qui toi ? demanda le gardien.

- Quoi ? Tu ne me reconnais pas, moi, Leïla ? s’offusqua la jeune guerrière. Ce n’est pourtant pas la première fois que je viens ici au château ! Et qui es-tu, toi, pour me parler ainsi ?

- Je suis Dowaï, courageux gardien du château du sorcier Wilson. Et lui, qui est-il ? dit-il en pointant du doigt Issaka.

- En quoi ça te regarde ? lança Leïla.

- Me cherche pas trop parce que tu vas me trouver !

Issaka poussa un gros soupir et dit : « Arrêtez de vous chamailler comme des gamins ! »

Soudain la grande porte du château s’ouvrit et le sorcier apparut.

- Allons Dowaï, dit-il, laisse entrer ces deux jeunes gens, je ne crains rien.

Il était vêtu d’un grand chapeau pointu noir, d’une longue robe bleue scintillante et portait une barbe si longue qu’elle lui arrivait aux pieds. De longs poils noirs s’échappaient de ses narines et son visage était aussi fripé qu’un vieux parchemin. « Pour quelle raison venez-vous me voir ? » demanda-t-il.

- Je vous amène ce jeune garçon perdu dans notre royaume afin que vous l’aidiez à trouver la Pierre de Yaté, dit Leïla.

- Ah, encore un ! Hum… c’est presque chose impossible mais bon, je veux bien essayer de l’aider, comme tous les autres avant lui. Entrez vite, je m’occupe de vous tout de suite.

Chapitre 9

UNE ESPIONNE SOUS LA TABLE

Résultat de recherche d'images pour "gif animé chaudron"

Nos héros suivirent le sorcier dans son château immense. Il les conduisit dans son laboratoire et les fit s’asseoir autour d’une table. Un énorme grimoire était posé dessus et tout autour d’eux on pouvait voir des chaudrons, des potions, des baguettes magiques, des cornes de licornes, des boules de cristal, des crânes et des animaux en cage. Mais, ce que personne n’avait remarqué, c’était la présence d’une espionne. Elle était cachée là, sous la table, et écoutait tout ce qui se racontait.

- Pour commencer, dit le sorcier, je vais utiliser ma boule de cristal. Elle va ainsi nous prédire ton avenir, jeune humain. Oh !… Je vois que tu vas réussir ! Je vois que tu vas trouver la pierre de Yaté ! C’est incroyable ! C’est la première fois que cela arrive !

- Je savais que je réussirai ! cria Issaka, heureux.

Fou de joie, il balança ses pieds sous la table. On entendit alors : « AÏE ! »

Issaka crut avoir donné un coup de pied à Leïla et s’excusa.

- Mais pourquoi t’excuses-tu ? dit-elle. Ce n’est pas moi !

Issaka regarda alors le sorcier.

- Mais ce n’est pas moi non plus ! dit-il.

- Mais alors, qui a parlé ? s’étonna notre héros.

- C’est sans doute l’un de mes animaux, dit le sorcier. Peu importe, reprenons.

Il se pencha à nouveau sur sa boule de cristal et écarquilla les yeux : « Je vois… je vois une plante magique ! Une plante qui possède des pouvoirs ! Trouve-la et tu trouveras la Pierre de Yaté ! Cette plante se trouve… dans la Forêt des Elfes ! »

Chapitre 10

EN ROUTE POUR LA FORÊT DES ELFES

Le sorcier continua : « Je connais un moyen rapide pour vous y rendre. » Il sortit alors de son chapeau une corne et souffla dedans très fort. Le château se mit soudain à trembler et les murs se fissurèrent légèrement. « N’ayez crainte, dit Wilson. C’est votre moyen de transport qui vient d’arriver. Suivez-moi jusqu’au toit ! » Quand ils y arrivèrent, ils y trouvèrent le dragon Maximilien.

- Je te reconnais, toi, jeune humain, dit le dragon en pointant son museau vers Issaka.

- Maximilien, je te charge de conduire ces jeunes gens dans la Forêt des Elfes.

 Leïla et notre jeune héros grimpèrent sur le dos du dragon qui s’envola bientôt vers sa destination.

 Pendant ce temps, l’espionne était sortie de sa cachette. Elle se dirigea vers un miroir magique pour contacter sa patronne, Méduse.

 - Ô votre excellence, dit-elle, je vous informe que le jeune humain se rend dans la Forêt des Elfes.

 - Tu as fait du très bon travail, Anna. J’envoie sur le champ mes deux guerrières les plus aguerries : Zinnia et Yakida.

Le dragon déposa Leïla et Issaka à l’orée de la Forêt des Elfes. Et alors que Maximilien repartait, notre petit groupe entendit une voix mélodieuse : « Bienvenue dans la Forêt des Elfes. Je suis Phoebee, elfe de la tribu Adjikaï. »

Chapitre 11

LA PLANTE SACRÉE

L’elfe était vêtue de feuillages et arborait de jolies fleurs dans ses cheveux.

- Je suis Leïla et voici Issaka, un jeune humain. Merci de nous accueillir dans votre forêt.

- Pourquoi êtes-vous venus ici ?

- C’est le sorcier Wilson qui nous envoie, dit Leïla. Nous avons besoin de votre aide.

Et Leïla raconta à l’elfe l’histoire d’Issaka qui devait retourner dans son monde, et que seule une plante magique, présente dans la Forêt des Elfes, pourrait aider.

 - Je crois deviner ce que vous compter faire, dit Phoebee. Il n’en est pas question. Cette plante est sacrée.

 - Imaginez-vous à ma place, dit Issaka. Que feriez-vous dans ce cas ?…

 - Très bien, répondit l’elfe embarrassée. Je vais vous conduire dans ma tribu car la décision n’appartient pas à moi seule. Venez.

  Ils croisèrent sur leur chemin une chasseuse.

  – Qui êtes-vous ? demanda Phoebee. Avez-vous l’autorisation de venir dans notre forêt ?

  – Je suis Rozahéline, chasseuse du village de Tama. Je ne savais pas qu’il fallait une autorisation. Excusez-moi. Je suis venue ici pour nourrir ma famille.

  – Dans ce cas, ne prenez que ce qu’il vous faut, dit l’elfe.

  – Je vous remercie de votre générosité.

Chapitre 12

UNE FIN TERRIBLE

Notre petit groupe arriva très vite dans la tribu d’Adjikaï où il fut présenté au chef. Phoebee lui expliqua la situation. Celui-ci parut soucieux et fronça les sourcils : « Je veux bien vous aider, dit-il sur un ton solennel. Mais à condition que vous ne détruisiez pas la plante. »

Le chef demanda à Phoebee d’accompagner Leïla et Issaka jusqu’à la plante. Celle-ci était assez grande, étrangement translucide, aux feuilles luisantes et odorantes.

Soudain, et alors que personne ne s’y attendait, deux guerrières se matérialisèrent comme par enchantement devant nos héros ! C’était Zinnia et Yakida, les envoyées de Méduse. Sans même avoir pu réagir à temps, Leïla fut mortellement touchée par une épée. Quant à Issaka, il tomba à genoux, grièvement blessé au ventre. Zinnia éclata de rire : « Ta dernière heure est arrivée, jeune humain ! » Et alors qu’elle s’apprêtait à l’achever de son épée, des soldats elfes accoururent. « Il est temps pour nous de partir, ils sont trop nombreux ! » lança Yakida à sa complice. Les deux guerrières disparurent brusquement, comme volatilisées.

Les elfes se ruèrent alors sur Issaka pour vite le soigner, mais l’histoire ne nous dit pas s’ils y parvinrent, si par la suite Issaka retrouva la Pierre de Yaté et si enfin il put retourner dans son monde. Le dangereux royaume de Nirah l’avait-il vaincu comme tous les autres avant lui ? Nul ne le sut jamais et Issaka entra ainsi dans la légende…

FIN

(CM2B)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Les légendaires BD |
100jeune |
Leslegendairesleblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Conseilforgirls
| Cjbalmat
| Lesbellesgossesdelavie